0033 (0)1 84 800 400 devis@partivert-tunisie.com

Dans la société d’aujourd’hui, il est normal que la plupart des gens aient quelques petites choses qu’ils n’aiment pas dans leur corps. Plusieurs personnes cherchent à faire une opération esthétique telle qu’une liposuccion, une rhinoplastie ou une augmentation mammaire.

Cependant, il y a certaines personnes qu’aucune opération de chirurgie esthétique ne pourra satisfaire ou égaler l’image de perfection qu’elles ont dans la tête. C’est à ce moment-là qu’une dépendance peut se développer.

La dépendance à la chirurgie plastique est une dépendance comportementale caractérisée par des compulsions psychologiques pour modifier continuellement l’apparence lors d’une chirurgie esthétique.

Il existe une croyance commune selon laquelle les personnes qui subissent une chirurgie plastique ont plus de confiance en soi. Cependant, il s’agit d’une idée fausse, car de nombreuses personnes développant une dépendance à la chirurgie esthétique luttent contre une insécurité grave et débilitante.
Ils sont préoccupés par leur apparence, mais négativement. Ils se considèrent comme laids, mal formés, difformes ou hideux. Cette insécurité intense est souvent causée par un trouble dysmorphique du corps.

Chirurgie esthetique

Une femme de 28 ans qui a déjà dépensé 200 000 euros en chirurgie plastique est sur le point de laisser tomber 20 000 euros supplémentaires pour la “reconstruction de fesses”.

Dans le but de ressembler à la star Jennifer Lopez, Delguidice a déjà subi quatre rhinoplasties, quatre implants mammaires, cinq liposuccions et trois chirurgies esthétiques de fesses.
L’opération imminente sera la plus dramatique à ce jour, espère-t-elle, révélant qu’elle a gangné presque 20 kg de poids afin de donner aux chirurgiens assez de graisse pour qu’elle puisse injecter dans ses fessiers.

Delguidice, qui a abandonné son nom de naissance « Stacey », est opérée depuis l’âge de 17 ans et admet qu’elle est toxicomane.
Au départ, elle voulait ressembler à une poupée Barbie. Cependant, elle espère que sa prochaine intervention chirurgicale, qui sera un cadeau de Noël pour elle-même, l’alignera davantage avec la star Jennifer Lopez connue par ses belles fesses

Delguidice s’est d’abord tournée vers la chirurgie pour échapper à une enfance agitée, au cours de laquelle ses parents l’ont expulsée de la maison familiale pour vivre toute seule dès son jeune âge.

Après trois interventions chirurgicales d’implant mammaires, ces seins ont maintenant une taille de 32GG. Elle a également subi une opération qui a couté 2 000 euros pour réduire la taille de ses mamelons. La mannequin née dans le Staffordshire a subi une opération de blépharoplastie d’une valeur de 6 000 euros, au cours de laquelle une partie de la peau autour de ses yeux a été retirée pour avoir les yeux de Barbie.

Elle espère que ses nombreuses interventions chirurgicales la mettront en valeur pour une carrière de modèle fétiche comme Dita Von Teese l’une de ses plus grandes idoles.
Cependant, Delguidice a révélé que son nouveau look attirait souvent l’attention non désirée, expliquant qu’elle devait parfois prendre des itinéraires différents, car elle était fréquemment suivie.